Archives 2009

Décembre 2009

Téléthon : Soirée sportive à Brossolette.

Mardi 8 décembre 2009

Ce vendredi 4 décembre 2009, pour soutenir le Téléthon,  était prévue une soirée sportive au centre Brossolette de 18h à 1h !Nous nous étions préparés avec les enfants pour essayer le maximum de disciplines.L’accueil à l’entrée comme sur les  sites des différents sports était chaleureux et convivial.Et nous voilà partis vers le stand de tir, l’Avant-Garde, pour une séance de tir à la carabine et au pistolet, appréciée des petits comme des grands.Téléthon Tir

Puis, au pas de course tellement l’enthousiasme était grand, nous sommes descendus vers la salle d’escalade.
Ce mur a toujours autant de succès. La foule était nombreuse pour tester sa capacité à vaincre les sommets :)

Escalade

Etape suivante, la piscine pour se rafraichir après tous ces efforts.
Et c’est parti pour un baptême de plongée, au milieu des algues, des coquillages et des trésors cachés.Plongée (Small)

Séchés, habillés, nous avons été déçus de ne plus trouver d’activités sportives à partir de 22h45.
Tant pis pour le badminton, l’escrime, la gymnastique, le trampoline que nous avions planifiés dans notre soirée.Grâce au stand de tir, encore ouvert et actif à cette heure tardive nous avons pu continuer à partager cette ambiance festive.Merci à tous pour cette très agréable soirée !

Avenue Joffre : Un peu de civisme, s’il vous plait !

Mardi 8 décembre 2009

Stationnement Joffre L’avenue Joffre, en travaux depuis le 14 septembre, devient un vaste parking où toutes les règles de stationnement semblent avoir disparues !Même si la signalisation au sol n’est pas encore marquée, les emplacements des futures places de parking  sont parfaitement visibles.
Malgré cela, les stationnements en épi se généralisent tout au long de la voie en travaux, condamnant les trottoirs et obligeant les piétons à utiliser la chaussée.Mesdames et Messieurs les élus, mettez en place une signalétique, des barrières afin de canaliser le stationnement et permettre enfin aux piétons, pendant la durée des travaux, de circuler sans craindre de se faire renverser !Stationnement Joffre
Anecdote : Un enfant de 8 ans qui se rendait à la vente de charité, 11 avenue Joffre,  ce dimanche à 17h30, a voulu emprunter le trottoir car il faisait déjà nuit. Il s’est accroché sur l’avant d’une voiture garée en épi. « Heureusement », il n’y a eu que le pantalon d’abimé ! L’enfant aurait pu être blessé à la jambe !Stationnement Joffre 5

Exposition Rencontre Peinture Dessin

Mardi 8 décembre 2009

Rencontre Peinture DessinLes amateurs étaient au rendez-vous ce vendredi 4 décembre 2009, à la maison de quartier du Parc de Saint Maur, pour l’ouverture de l’exposition Rencontre Peinture Dessin.En l’absence de Madame Jacqueline Boucard, fondatrice de l’amicale « Rencontre Peinture Dessin », Madame Solange  Sennepin nous a accueillis autour d’un pot partagé en toute amitié.De nombreux artistes exposaient pour le plaisir des yeux.Un week-end artistique apprécié de tous.Rencontre Peinture Dessin

« Grand Paris » : une loi mal votée pour un projet mal conçu.

Mercredi 2 décembre 2009

Paris tete en bas (Medium)Par 299 voix contre 216, les députés ont voté la loi qui crée la Société du Grand Paris et lui donne des moyens légaux, exorbitants du droit commun,  pour réaliser son programme.
La gauche a voté contre, les verts aussi. Du coté majorité, deux députés ont voté contre le projet. Ce sont Henri Plagnol, député-maire de Saint-Maur et Franck Marlin, député de l’Essonne. Deux autres députés de la majorité se sont abstenus. 34 autres députés n’ont pas pris part au vote.On est loin du consensus qui aurait permis à cette opération extrêmement complexe d’être mise en œuvre dans de bonnes conditions.L’affrontement entre les élus locaux, départementaux et régionaux qui sont globalement opposés à la nature du projet et à la procédure de sa mise en oeuvre, d’une part, et la « Société du Grand Paris, d’autre part, risque de durer en se renforçant.Mal préparé, le dossier est aussi, mal conçu.En effet, bien que portant principalement sur les transports banlieue-banlieue  et la mise en relation de futurs « clusters » ou pôles d’activité économique à créer en Ile-de-France, il n’intègre aucune réflexion sur l’évolution actuelle et future du tissu économique régional.Trois évidences s’imposent pourtant depuis quelques années et plus particulièrement depuis la crise financière et économique qui a débuté fin 2007.La première c’est que la forte progression de l’économie mondiale, conséquence de la globalisation des marchés et du rééquilibrage des échanges, a trouvé ses limites. L’augmentation linéaire des PIB ou de l’activité économique n’est plus un dogme. La stagnation sinon  la régression des économies occidentales est désormais probable.
Elle va rendre caducs tous les schémas construits par extrapolation des modèles actuels.La seconde évidence c’est que la France, comme le reste de l’Europe, est en phase de rapide désindustrialisation et qu’elle voit son activité manufacturière se réduire comme une peau de chagrin. La région parisienne qui représente le tiers de l’activité industrielle nationale est touchée en priorité par les délocalisations vers la province ou l’étranger.La troisième évidence, enfin, c’est la révolution apportée par l’intégration progressive, dans les entreprises manufacturières ou de services, de l’outil informatique et, surtout, de la télématique.Le président Sarkozy et son clone Christian Blanc, s’égarent complètement en pensant qu’ils vont faire se promener, dans leur « grand huit » fantasmagorique, d’un pôle à l’autre ou d’une université vers un pôle, des entrepreneurs, des financiers ou des scientifiques. Depuis des années, les acteurs de la vie publique et professionnelle communiquent entre eux par le Net, Skype, et tous autres systèmes de visioconférences. Cela est vrai d’un bout à l’autre de la planète. Il faut être un politicien ou un  énarque complètement coupé des réalités de la vie quotidienne pour ignorer cette pratique et les nouvelles habitudes qu’elle a entraînées.
Avec leur vision autocentrée, leur méconnaissance du monde de l’entreprise et des réalités économique, certains dirigeants de notre classe politique ont tendance à privilégier le virtuel par rapport au réel. Comme ils méprisent de façon de plus en plus visible l’opinion de leurs électeurs, il ne fait aucun doute qu’ils vont « dans le mur ».L’aspect inquiétant, dans cette affaire, c’est que la fantaisie coûteuse qu’est le « Grand Paris » n’a de sens que si elle dissimule un tout autre projet. Ce n’est peut-être que le prélude à une gigantesque opération de promotion immobilière exécutée aux frais du contribuable et au profit de quelques « copains ».

Il était une fois….. Le Parc Saint-Maur

Mercredi 2 décembre 2009

Saint Maur 1649Depuis le 19 septembre et jusqu’au premier juin 2010, une exposition consacrée au quartier du Parc de Saint-Maur est organisée par les Archives Municipales, dans son local situé 19-23 rue d’Arromanches dans le quartier de la Pie.

On peut y voir des cartes et des plans anciens du parc du château de Condé sur lequel s’est construit notre quartier, des affiches publicitaires concernant le lotissement et la vente des terrains dans les années 1850. Des panneaux thématiques présentent les personnages illustres qui sont nés à saint Maur ou qui y ont vécu et de nombreux autres documents.

On peut apprendre beaucoup sur notre quartier au travers de cette exposition. Par exemple, sur l’origine du nom de ses rues et sur l’évolution qui, depuis le schéma des premiers lotissements,  a conduit à  l’implantation actuelle des immeubles et des édifices.

A voir, pour tous ceux qui s’intéressent à notre quartier.

Horaires : du lundi au jeudi, de 8 heures 30 à midi puis de 13 heures 30 à 18 heures et le vendredi, de 8 heures 30 à midi puis de 13 heures 30 à 17 heures. Entrée gratuite.

Novembre 2009

Le Grand Paris, un bilan d’étape.

Lundi 30 novembre 2009

projetTransportRegionCapitaleV2 (Medium)

La discussion du projet de loi a eu lieu, du mardi 24 au vendredi 27 novembre devant l’Assemblée Nationale.
Les députés étaient très peu nombreux ce qui pourrait laisser penser que le projet n’intéresse qu’une partie infime de la représentation nationale. Il est aussi possible que les députés, de droite comme de gauche, soient convaincus que les jeux sont faits, que le gouvernement, sous l’impulsion du président Sarkozy ait décidé de passer en force et que les décisions importantes seront prises sans tenir compte des critiques et des propositions.
Le déroulement des débats renforce cette dernière hypothèse.

En effet, malgré l’attitude plutôt critique du rapporteur du texte, Yves Albarello, député UMP de Seine-et-Marne et du rapporteur de la commission des finances, Gilles Carrez, député du Val-de-Marne lui aussi UMP, le grand « ordonnateur » du projet Christian Blanc s’est comporté de façon totalement autiste en refusant systématiquement tout aménagement à son texte.
L’opposition socialiste et néo-communiste a pu développer des critiques souvent justifiées sans avoir de réponses pertinentes à ses attaques.

Il résulte des débats que les députés ne sont pas totalement opposés à la création de cette nouvelle ligne de métro, malgré son tracé incertain et son coût démesuré. Mais l’unanimité des intervenants s’est faite sur la priorité à apporter au recalibrage et au développement du réseau existant qui est manifestement complètement saturé.
Le deuxième volet du projet, la création d’un pôle d’activité sur le plateau de Saclay, n’a pas été non plus critiqué même si personne n’en voit précisément l’intérêt ni l’urgence.

Au fil des débats, le projet du Grand Paris, mollement défendu par un Christian Blanc un peu bousculé et visiblement fatigué s’est progressivement dégonflé, laissant voir l’incohérence de sa structuration, l’absence de réflexion qui a présidé à sa conception et les insuffisances de sa préparation.
Comme pratiquement tous ceux présentés devant l’assemblée, les cinq amendements soutenus par le député–maire de Saint-Maur, Henri Plagnol ont été soit retirés, soit rejetés.

Après ce débat, la plus totale obscurité règne toujours sur le tracé de cette future ligne de métro rapide et sur la nature de sa construction.
Aérien ou souterrain ? Mystère !
Selon une réponse de Monsieur Blanc faite à une demande de précision de Monsieur Plagnol, ce pourrait être souterrain.
Quant au nombre de gares et à leur positionnement, même approximatif, mystère aussi !
Pour le coût exact du projet et à la procédure de son financement, mystère encore !
Feuilleton à suivre donc !

Prochain épisode, mardi 1er décembre à 16 heures pour le vote à l’assemblée.

Note: Le plan qui précède cet article a été publié dans le Journal Du Dimanche du 21/22 novembre. C’est donc le document graphique le plus récent concernant ce dossier. A préciser qu’il ne présente aucun caractère officiel. On y remarque, dans la zone qui intéresse les saint-mauriens, un infléchissement vers le sud du tracé entre la future gare de Villejuif-Evry et celle de Descartes-Noisy. Pour l’auteur du dessin, la connexion entre le « grand huit » et la ligne A du RER se ferait à Sucy-Bonneuil.
Sur le même document figure une liaison bus entre Noisy-le-Grand et la gare RER de Saint-Maur-Créteil.
Reprise du projet « Orbi Val » ?

Agenda des Travaux et Manifestations de Décembre 2009

Samedi 28 novembre 2009

Calendrier des travaux prévus pendant le mois de Décembre 2009

  • Aménagement de l’avenue Joffre, de la place du 8 mai 1945 à l’avenue des Erables (enfouissement des réseaux France Telecom, réfection de la chaussée et des trottoirs, création de place de stationnement pour les personnes handicapées, création d’aménagement de sécurité et modernisation de l’éclairage public)
  • Ramassage des feuilles quai du Parc du 15 octobre au 31 décembre
  • Travaux de voirie : travaux de réfection du stabilisé des trottoirs, avenue du Gouverneur Général Binger, du 2 novembre au 24 décembre.

Calendrier des manifestations  prévues pendant le mois de Décembre 2009

  • Manèges : Place des Marronniers du 15 décembre au 11 février 2010
  • Déjeuner des Seniors
    Mardi 1er décembre au restaurant « l’Arganier » (35 avenue Joffre)
    Mardi 8 décembre  au restaurant La Table des Marronniers (place des Marronniers)
  • Exposition Peinture Dessin, Samedi 5 et dimanche 6 décembre à la maison de quartier avenue des Fusillés de Châteaubriant
  • Vente de Charité, Samedi 5 et dimanche 6 décembre, de 11h à 18h, 11 avenue Joffre
  • Calèche, mardi 22 décembre, de 10h30 à 12h, place des Marronniers
  • Téléthon, vendredi 4 et samedi 5 décembre, nombreuses animation au centre Brossolette
  • Tournoi de mini handball, le 13 décembre, de 9h à 18h, Centre Brossolette
  • Compétition Jeunes Judo, le 13 décembre, Centre Brossolette
  • Tournoi Européen Féminin de Hand-ball (moins de 16 ans), du 18 au 20 décembre, Centre Brossolette.

Le projet « Grand Paris » soumis au vote de l’Assemblée

Mardi 24 novembre 2009

GP AN 241109Aujourd’hui mardi 24 novembre 2009, le projet de loi concernant la mise en place du cadre administratif et juridique nécessaire à la réalisation du « Grand Paris » voulu par le président Sarkozy va être présenté aux députés. La discussion doit durer jusqu’au vendredi 27 novembre. Le vote aura lieu le mardi 1 décembre 2009.Ce projet comporte, pour notre commune et ses habitants, des risques importants de nuisances.En modifiant en profondeur les règles d’urbanismes actuellement en vigueur à Saint-Maur et dans les communes concernées par le projet, il risque, à court terme, de transformer notre vie quotidienne. En dépossédant les autorités communales de tout pouvoir de contrôle, il permettra, en l’état, sur certains secteurs de notre commune, la  construction de tours et d’immeubles locatifs qui entraîneront une modification définitive de notre environnement et de notre cadre de vie.Le Comité de Quartier du Parc de Saint-Maur est opposé à ces initiatives. Nous considérons que, sous couvert d’une amélioration des axes de transports régionaux et de la création d’hypothétiques « pôles de développement » aux contours particulièrement flous, c’est en réalité un permis de démolir et d’aménager sans aucune contrainte et sans aucun contrôle qui va être donné aux aménageurs et à leurs comparses promoteurs.A ce jour, en dehors de l’opposition socialiste et communiste qui semble surtout chercher à faire perdurer son emprise politique et économique sur la région Ile-de-France, un seul député, élu local, Henri Plagnol, s’oppose clairement au projet présidentiel. Appartenant lui-même à la majorité, il fait preuve à cette occasion d’un courage politique que nous nous devons de souligner.Il importe de préciser ici, une fois de plus, que nous n’avons aucun lien de subordination ou de dépendance avec la mairie de Saint-Maur non plus qu’avec son maire. Pour autant, nous appuyons, sur ce dossier, les initiatives de notre maire.Pour faciliter aux lecteurs de ce site, la compréhension d’un dossier assez complexe et rarement documenté, nous vous présentons, ci-après, les amendements que défendra Henri Plagnol devant l’assemblée nationale ces prochains jours. Vous pouvez consulter le texte du projet de loi présenté au vote (avec en rouge les suppressions et en bleu les ajouts demandés par les différents amendements Plagnol) en cliquant sur ce lien : Projet de loi.

ASSEMBLÉE NATIONALE

20 novembre 2009

GRAND PARIS – (n° 2068)

AMENDEMENTS présentés par M. PLAGNOL

Amendement n°16

ARTICLE 3

À l’alinéa 10, après le mot : « dossier », insérer les mots :« et des avis émis par les communes et établissements publics de coopération intercommunale compétents en matière d’urbanisme et d’aménagement concernés ».Il s’agit de donner au public souhaitant participer aux réunions les moyens d’avoir une meilleure connaissance du dossier et de ses enjeux dans leurs communes, en ayant accès aux avis émis par les élus qui les représentent.Amendement n° 17ARTICLE 7

À l’alinéa 5, après le mot : « mobiliers, », insérer le mot : « strictement ».Le pouvoir d’expropriation de la « Société du Grand Paris » étant dérogatoire au droit commun, il doit être strictement encadré en étant limité aux propriétés et biens dont l’acquisition est indispensable pour la réalisation du tracé du réseau de transport public du Grand Paris.Amendement n° 18ARTICLE 7

À l’alinéa 5, après le mot : « acquérir », insérer les mots : « après avis des collectivités concernées ».Il s’agit de donner aux collectivités la possibilité d’être directement informées des choix effectués par la Société du Grand Paris en matière d’expropriation et de préemption, et de donner éventuellement un avis sur ces choix s’agissant par exemple de la nature des terrains, de la vétusté des biens mobiliers, etc.Amendement n° 19ARTICLE 7

Supprimer l’alinéa 6.Il s’agit de permettre aux collectivités de conserver sur leur territoire une compétence d’aménagement et de ne pas être dépossédées de leurs droits d’expropriation et de préemption.Amendement n° 20ARTICLE 18

Compléter l’alinéa 6 par la phrase suivante :« Il doit dans ce cas fixer les modalités de financement des opérations d’aménagement envisagées dans ces zones ainsi que les modalités de partage, entre la collectivité et la Société du Grand Paris, des revenus qui en seront retirés ».Il s’agit d’éviter que la création de ces Zones d’Aménagement Différé sur le territoire des collectivités n’entraîne une perte de ressources trop importantes pour elles.Amendement n° 21ARTICLE 18

À l’alinéa 1, après le mot : « conclus », insérer les mots : « à titre facultatif ».Il s’agit de garantir le caractère facultatif de la signature des contrats de développement territorial.Amendement n° 22ARTICLE 18

Après le mot : « communes », supprimer la fin de la première phrase de l’alinéa 2.Il s’agit de garantir une négociation avec chacune des communes concernées afin d’assurer la prise en compte de leurs intérêts sur leur territoire.Amendement n° 23ARTICLE 18

Après la première occurrence du mot : « part, », rédiger ainsi la fin de l’alinéa 1 :« et chacune des communes ou établissements publics de coopération intercommunale concernés, d’autre part ».Il s’agit de garantir aux communes concernées que les contrats de développement territorial seront négociés directement avec elles de façon à tenir compte de leurs intérêts sur leurs propres territoires et non de façon globale, avec un ensemble de communes.Amendement n° 24ARTICLE 18

Compléter l’alinéa 9 par la phrase suivante :« Lorsque le bénéficiaire du droit de préemption à titre principal décide de faire usage de son droit, il ne pourra le faire qu’après avoir obtenu l’accord préalable du maire de la commune ou du représentant de l’établissement public de coopération intercommunal concerné. ».Il s’agit de garantir aux communes concernées que les contrats de développement territorial constituent de véritables partenariats entre l’Etat et les collectivités. Il s’agit plus particulièrement de donner aux collectivités la possibilité de participer pleinement à la procédure de préemption, lorsqu’elles ne bénéficient pas de ce droit, et d’avoir un droit de regard sur les choix effectués par le titulaire du droit de préemption ainsi que sur les utilisations qui sont faites des biens préemptés.Amendement n° 25ARTICLE 18

Compléter l’alinéa 11 par la phrase suivante :« Aucune procédure de mise en compatibilité des documents d’urbanisme ne pourra être exigée des communes ou établissements publics de coopération intercommunal qui n’auront pas signé de contrats de développement territorial. ».Il s’agit de garantir aux communes n’ayant pas signé un contrat de développement territorial que leurs documents d’urbanisme n’auront pas à être mis en compatibilité avec un projet auquel elles n’auront pas adhéré et qui ne devra, dans tous les cas, pas concerner leur territoire.

Rencontre Peinture Dessin

Mardi 24 novembre 2009

Expo peinture (Large)Le samedi 5 et dimanche 6 décembre 2009 aura  lieu, à la maison de quartier du Parc, 15 avenue des Fusillés de Châteaubriant, une exposition de peinture. L’entrée sera libre, sans interruption, de 10h à 18h.

 

Agenda des Travaux et Manifestations de Novembre 2009

Mercredi 11 novembre 2009

Calendrier des travaux prévus pendant le mois de Novembre 2009

  • Aménagement de l’avenue Joffre, de la place du 8 mai 1945 à l’avenue des Erables (enfouissement des réseaux France Telecom, réfection de la chaussée et des trottoirs, création de place de stationnement pour les personnes handicapées, création d’aménagement de sécurité et modernisation de l’éclairage public)
  • Ramassage des feuilles quai du Parc du 15 octobre au 31 décembre
  • Travaux de voirie : travaux de réfection du stabilisé des trottoirs, avenue du Gouverneur Général Binger, du 2 novembre au 24 décembre.

Calendrier des manifestations prévues pendant le mois de Novembre 2009

  • La fête foraine s’installe sur la place des Marronniers du 11 novembre au 6 décembre
  • Fête de l’église réformée les 14 et 15 novembre 2009 au 42 avenue Joffre
  • Marché équitable et solidaire le samedi 21 novembre 2009, place des Marronniers

Première réunion de notre Comité de Quartier: constats et impressions

Dimanche 8 novembre 2009

Quartier (Medium)Le comité de Quartier du Parc de Saint-Maur a tenu sa première réunion le samedi 7 novembre 2009 à 15 heures, dans la salle de la vie associative du « Centre Brossolette ».
Sur les 90 adhérents que comptait notre association à la date de la réunion, 48 étaient présents et 17 s’étaient excusés. En comptant les parents et amis, c’est donc une soixantaine de personnes qui ont participé à notre assemblée.
Il s’agissait d’abord de faire connaissance car nos adhérents, pour la plupart, ne s’étaient jamais rencontrés.Cette réunion a donné aussi l’occasion à la présidente, Anne ROMAIN, et au trésorier qui a pris la parole après elle, de préciser les modalités de fonctionnement de notre association et les grandes lignes de notre action future.La première spécificité du Comité du Parc de Saint-Maur c’est sa totale indépendance vis-à-vis de la majorité municipale comme de l’opposition.
Le souci principal de l’association c’est de représenter, le plus fidèlement possible, le sentiment de ses adhérents. Ceux-ci sont tous des habitants du quartier ou des personnes en relation directe avec le quartier du Parc de Saint-Maur pour des raisons familiales, patrimoniales ou professionnelles.
Pour renforcer encore cette proximité du Comité avec les préoccupations des habitants de notre quartier, il a été décidé de mettre en place des Responsables de Secteur. Ces responsables, au nombre de 2 par secteur seront chargés, dans chacun des 5 secteurs géographiques délimités, d’assurer un contact permanent avec nos adhérents.Les objectifs du Comité
La présidente et le trésorier ont rappelé que, dans l’esprit de ses initiateurs, le Comité doit servir à collecter et répertorier les motifs de préoccupation ou d’insatisfaction de nos concitoyens concernant la propreté, la tranquillité et la sécurité de notre quartier. Il doit aussi mettre en avant les problèmes liés aux aménagements publics, au mobilier urbain, à la circulation des piétons, des cyclistes, des automobiles, au stationnement des véhicules, en un mot à tous les aspects de la vie collective qui se posent au quotidien.
De façon plus positive, notre association doit imaginer et proposer des solutions originales et réalistes aux difficultés rencontrées par les saint-mauriens et, le cas échéant, participer à la conception et à la réalisation de projets novateurs et ambitieux en matière de nouveaux équipements collectifs ou d’amélioration de l’existant.
Le Comité de quartier a aussi pour vocation de participer à l’animation du quartier en organisant des « événements » tels que des expositions artistiques, des représentations théâtrales, des marchés et des foires et toutes autres animations pour les enfants, les adultes et les anciens.La discussion.
Après plusieurs interventions d’adhérents portant sur la mise à disposition tardives des nouvelles poubelles, les difficultés de circulation des vélos, l’opportunité de rétablir ou d’établir des axes de circulation à sens unique ou l’inquiétude partagée par beaucoup à propos des retombées, sur notre commune, du projet du « Grand Paris », l’assemblée s’est retrouvée pour échanger des idées et des commentaires sur l’actualité et l’avenir de notre commune devant un « pot de l’amitié ».Premières impressions.
Notre première impression, comme celle des participants que nous avons interrogés, c’est que nos adhérents sont des gens réfléchis et raisonnables, plus enclins à « positiver » qu’à critiquer de façon stérile. Le débat a été serein et courtois. Nous partageons visiblement les mêmes valeurs et la sympathie naîtra facilement sitôt que seront levées les réserves naturellement de mises entre des personnes qui viennent de faire connaissance.Calendrier de nos activités:
Il a été convenu, à la suite de ces échanges d’idées, que la période qui nous sépare de la fin de l’année sera mise à profit pour poursuivre le recrutement de nouveaux adhérents selon le principe du parrainage (chaque membre de l’association ayant pour tâche le recrutement d’un nouvel adhérent) et pour structurer notre organisation. Un nouveau « mailing » sera organisé pour contacter les habitants de notre quartier que nous n’avons pu encore pu joindre et pour les informer, en particulier, de l’évolution du dossier « Gand Paris ».Début janvier 2010, une assemblée générale sera convoquée pour élire des administrateurs qui eux-mêmes éliront le bureau. Ce bureau animera la vie quotidienne de notre association. D’ici là nos adhérents seront tenus informés, par email ou par courrier des initiatives engagées et des développements de notre action.

Le projet de loi « Grand Paris » devant l’Assemblée Nationale.

Jeudi 5 novembre 2009

assemblee-nationaleSelon une dépêche AFP du 3 novembre 2009, la conférence des Présidents a fixé la date de discussion, devant l’Assemblée Nationale, du projet de loi sur le « Grand Paris » entre le 24 et le 26 novembre 2009. Il sera défendu par Christian Blanc, le Secrétaire d’Etat au développement de la « Région-Capitale » (qui a été le coordinateur des études de ce projet). Le texte voté par l’Assemblée en première lecture sera présenté au Sénat en février 2010.

Retour vers le passé !

Jeudi 5 novembre 2009

locoQuelques uns d’entre nous ont eu, le 10 et 11 octobre dernier, le privilège de voir surgir, dans un panache de fumée, la locomotive à vapeur 141 TB 407.
Son coup de sifflet a retenti à intervalles réguliers pour le bonheur de tous.
Ce train circulait entre les gares de Boissy-Saint-Léger et de Joinville le Pont.
Un de nos adhérents a pu filmer le passage et nous avons mis la vidéo en ligne sur Youtube.

 

Octobre 2009

Lettre ouverte au Maire de Saint-Maur et aux conseillers généraux à propos du GRAND PARIS.

Jeudi 29 octobre 2009

GPlettreTrès préoccupés par la montée en puissance du projet « Grand Paris », nous avons envoyé à notre maire et aux conseillers généraux, élus de notre commune, une lettre dont nous vous communiquons le texte ci-après. Nous vous tiendrons informés des réponses à ce courrier dont une nous est déjà parvenue. 

 

Monsieur Le Député-maire,

Notre association a été créée il y a quelques mois pour faire écho aux préoccupations des habitants du quartier du Parc, et plus particulièrement  à celles liées aux problèmes de la vie quotidienne. Elle est, par définition, ouverte à tous les habitants du quartier et à tous ceux, commerçants, propriétaires, entrepreneurs qui y ont des intérêts économiques ou patrimoniaux. Son action est exclusive de toute orientation politique ou partisane.Notre démarche semble répondre à un besoin réel car son succès a été rapide et nous comptons désormais de nombreux adhérents.Depuis quelques semaines, nos concitoyens nous font part de leur grande inquiétude face au projet du Grand Paris.Ce projet a bénéficié récemment d’une certaine publicité suite à l’affrontement entre son actuel responsable, Christian Blanc et le Premier Ministre mais aussi du fait de la présentation du texte du projet de loi en Conseil des Ministres.Nous partageons les préoccupations de nos adhérents car, au delà du flou du projet et de la précipitation de la démarche gouvernementale, nous distinguons deux dangers bien réels qui menacent  notre environnement, la tranquillité de notre quartier et la qualité de vie à laquelle les saint-mauriens sont particulièrement attachés.
Le premier de ces dangers, c’est la traversée programmée de notre commune par le Métro à Grande Vitesse.
Le tracé de cette traversée n’a pas encore été dévoilé mais la géographie de Saint-Maur, presqu’île insérée dans une boucle de la Marne comme le plan de son actuelle urbanisation ne laissent aux aménageurs que deux possibilités, qui toutes deux vont générer des nuisances considérables, surtout si les voies sont réalisées en aérien.L’un des tracés pourrait réutiliser la bretelle de la Grande Ceinture passant par le pont métallique situé quai du Parc pour rejoindre la gare de Saint-Maur-Champigny. Un tel projet entraînera des nuisances sonores insupportables pour les riverains qui auront à subir, d’une part le passage des rames sur un pont dont la structure métallique fait caisse de résonance et d’autre part, en plus du bruit inhérent à la circulation d’un convoi sur rail, les crissements de freins inévitables pour négocier la courbe située en sortie du pont.
L’autre tracé couperait Saint-Maur dans sa partie la plus étroite pour desservir la gare de Saint-Maur-Créteil et y assurer une interconnexion avec la ligne A du RER. Elle nécessitera d’importants travaux de recalibrage et de nombreuses expropriations. Elle bouleversera l’équilibre d’une agglomération dont l’urbanisme est stabilisé depuis 150 ans.Planifié dans l’urgence, réalisé sous la pression d’un pouvoir politique qui entend passer en force et réduire tous les obstacles, un tel chantier nous réserve bien des mauvaises surprises, pendant et après sa réalisation.Ce catalogue des atteintes graves et prévisibles à la tranquillité et au patrimoine des saint-mauriens est peu de choses par rapport au bouleversement généralisé qu’entraînera, sur l’urbanisme municipal, l’application de la loi en projet. On constate en effet, à la lecture du texte, qu’il sera conféré à l’Etat, via la Société du Grand Paris, la possibilité de créer, autour de chacune des gares du projet, une zone d’aménagement différée (ZAD) totalement exonérée des règles d’urbanisme municipal. Dans cette zone, l’Etat bénéficierait d’un droit de préemption et d’expropriation immédiate de toute parcelle de terrain, bâti ou non, nécessaire à la réalisation du métro rapide ou à l’aménagement des abords de chaque gare. La dimension de la zone impactée qui était de 1 500 mètres de rayon dans la première mouture du projet a été prudemment escamotée dans le texte présenté en Conseil des Ministres pour être soumis au vote du Parlement. Ce recul apparent est dû à l’opposition unanime des municipalités concernées. Pourtant, si elle a disparu des documents, la dimension des emprises projetées reste bien sûr dans l’esprit des concepteurs et nous la retrouverons le moment venu !
Cette disposition est d’autant plus importante que c’est d’elle que les intervenants attendent les plus grands bénéfices, tant pour le projet que pour eux-mêmes. Nous avons calculé que 40 emprises (pour 40 gares) de 1500 mètres de rayon, cela représentait 282 743 338 mètres carrés ou 28 274 hectares de terrains qui vont se trouver très fortement valorisés par leur nouvelle proximité avec le centre de Paris. On comprend l’enthousiasme de certains. Même après une dure négociation avec les Ediles Municipaux, il y aura encore de beaux restes….L’envers de la médaille, ce sont les retombées qui vont nous atteindre tous, peu ou prou, que nous soyons proches riverains des chantiers ou simples habitants de la commune.Ces nuisances, nous allons les partager avec les expropriés, les préemptés et les futurs voisins ou habitants des tours et des barres  qui vont champignonner autour des gares futures, dans un habitat inévitablement densifié pour le plus grand bénéfice des promoteurs-aménageurs. On n’ose penser aux riverains du métro, collés le long d’une voie où circuleront, toutes les deux ou trois minutes et 24 heures sur 24 des rames lancées à 80 à l’heure (dixit l’étude d’impact jointe au projet de loi, à la page 33, deuxième alinéa. Document disponible sur www.legifrance.gouv.fr).
Au mieux, on nous ment, au pire, c’est l’enfer programmé.Dans tous les cas, c’en sera terminé du calme et de l’atmosphère conviviale de notre quartier, de son urbanisme équilibré et d’un certain bonheur de vivre qui nous a fait choisir cette commune.En votre qualité de maire et de député de la commune, vous serez amené à prendre position sur ce projet de loi.Tous nos adhérents comptent sur vous pour porter haut les couleurs de notre Ville dans la défense de son urbanisme et de sa qualité de vie. Si vous menez le combat contre ces aberrations, vous nous trouverez toujours à vos cotés.Connaissant les positions fermes que vous avez clairement exposées à plusieurs occasions et encore très récemment (dans Saint-Maur Infos) sur le sujet, nous souhaiterions pouvoir renseigner nos adhérents sur votre réaction à ce projet, tel qu’il apparaît dans l’état actuel de sa divulgation.Voterez-vous contre ce projet de loi ?Comptez-vous présenter un ou plusieurs amendements ?Envisagez-vous une action commune avec des élus et des maires d’autres communes également concernés par le projet ?Dans l’hypothèse où cette loi serait malgré tout votée, envisagez-vous des actions particulières ?En vous remerciant d’avance pour votre réponse, nous vous prions de croire, Monsieur le Député-maire, à l’assurance de nos sentiments les meilleurs.

Anne Romain
Présidente

L’aménagement de l’avenue Joffre : un médiocre compromis !

Dimanche 25 octobre 2009

AvJoffreL’abattage des arbres malades, dans la partie basse de l’avenue Joffre, entre le carrefour du 8 mai 1945 et l’intersection avec l’avenue des Érables a créé l’occasion, pour l’équipe municipale, de réaménager cette voie. Les travaux d’infrastructure sont pratiquement terminés et, déjà, on peut se faire une idée du résultat final de cette transformation.La première impression est plutôt négative…

Un examen plus approfondi du dossier donne les clés pour comprendre les raisons de cette insatisfaction diffuse.

Ce qui a changé.

La modification la plus radicale, c’est d’abord la largeur de chaussée. L’avenue Joffre est passée, sur cette section, d’une largeur utile de 6,80 mètres à une largeur de 5,50 mètres.

Des emplacements, dits « contours d’arbre » au nombre de 47, sortes d’enceintes de maçonnerie garnies de pavés en granit ont été disposées pour recevoir les arbres replantés (à peu près en nombre égal et sur emplacements identiques à l’ancienne plantation) et former des « jardinières » pour recevoir une garniture de fleurs ou de végétation.

La bande de circulation piétonne a été ramenée, au droit de ces imposants massifs (3,10 mètres X 2,80 mètres, en moyenne) à une largeur de 140 centimètres.
53 emplacements de stationnement ont été réservés (dont deux pour les personnes à mobilité réduite) de part et d’autre de l’avenue, partout où l’absence de « bateaux » d’accès aux garages le permettait.Ce qui nous semble positif.

Le remplacement, presque à l’identique, des arbres abattus est une bonne chose. La réfection des revêtements de la chaussée et des trottoirs aussi. A cela s’ajoute la modernisation de quelques installations techniques (bouches à clé, tampons).

Ce qui nous parait sans intérêt.

Sur cette portion de l’avenue Joffre, il n’existe aucune activité commerciale ou industrielle susceptible de générer un besoin de stationnement ponctuel des fournisseurs ou des clients.

L’augmentation  des places de stationnement  ne profite qu’à ceux qui, bien que  disposant d’un garage ou d’une place de stationnement en sous-sol d’immeuble (comme la plupart des riverains de cette avenue), préfèrent, par commodité, stationner sur la voie publique.

Quant à la création d’un nombre aussi considérable de  massifs de végétation, d’un entretien coûteux et difficile du fait de leur multiplicité et de leur positionnement sur un axe de circulation, elle ne s’imposait pas sur cette avenue qui jouit, par ailleurs, d’un environnement esthétique plutôt favorable.

Ce qui pose problème.

Ce qui nous gêne le plus, dans cette réalisation, c’est d’abord le rétrécissement de la voie de circulation qui augmente les dangers de la circulation en vélos.

Auparavant il existait une marge raisonnable de sécurité lors du dépassement d’un vélo par une automobile ou un camion. Cela permettait aussi une certaine fluidité de la circulation en cas de stationnement irrégulier sur la chaussée (cela existe, quelle que soit la rigueur de la répression policière) lors du passage des camions de ramassage des ordures ménagères, ou encore en présence de poids-lourds de très gros gabarit. Aujourd’hui, il faudra sans doute renoncer à tout dépassement. En théorie, cela peut se concevoir, ce n’est qu’une contrainte de plus, parmi beaucoup d’autres. Dans la pratique, il est d’observation courante que le conducteur novice ou énervé, après avoir roulé quelques dizaines de mètres derrière et à la vitesse d’un vélo, tentera de le dépasser, dans une manœuvre dangereuse…..surtout pour le cycliste ! C’est une réalité que l’on ne devrait pas négliger.

Dans la même logique, les cyclistes, surtout les plus jeunes, pour éviter de se lancer dans un flot de circulation où ils se trouveront en permanence précédés et suivis par des automobilistes et des camionneurs impatients, seront tentés de rouler sur les trottoirs…. d’où des risques accrus d’accidents, en particulier, de collision avec des automobilistes sortant de leur garage.

La circulation, sur l’avenue Joffre restera, parait-il, limitée après les travaux, à 30 km/heure. Il est là aussi patent qu’à trop vouloir réglementer on nuit au respect de la réglementation. Qui respectera une telle vitesse ? Qui la fera respecter ?

Les automobilistes, empêchés de rouler « normalement » sur ce tronçon où ils n’ont pas grand-chose à faire (c’est  une voie de liaison plutôt qu’une voie de desserte) utiliseront très rapidement des itinéraires de contournement qui viendront surcharger les axes avoisinants en créant des difficultés imprévisibles.

Quant à la pose, au sol, d’une bande cyclable « suggérée », c’est associer le dérisoire à l’inutile et au compliqué. Que signifie, en langage administratif,  le verbe suggérer ? L’expérience tentée en bord de Marne, quai de la pie, avec ses vélos dessinés au sol tous les cinq mètres et qui a fait sourire tous les témoins de cette initiative (en disant « sourire », nous sommes gentils…..) démontre qu’il s’agit d’un gadget probablement coûteux, d’entretien difficile et totalement farfelu.

Le second défaut important, dans la réalisation de ce projet c’est l’emprise démesurée de ces « jardinières » (ou « contours d’arbres » dans le langage de leurs concepteurs).

En surdimensionnant et en multipliant ces petits monuments d’une esthétique très discutable (mais très dans l’esprit du moment !) on a accumulé les obstacles à la circulation des piétons, ces piétons qui restent pourtant, en principe, les légitimes utilisateurs des trottoirs. Pour les personnes à vision réduite, le danger de collision avec les murets au ras du sol de ces édicules risque d’être une préoccupation permanente.

Confrontés à des difficultés techniques pour positionner ces constructions, les aménageurs ont été contraints de se limiter à la valeur inférieure de la norme régissant la largeur minimale de la bande de circulation réservée aux piétons. Au final, on peut même affirmer qu’ils n’ont respecté ni l’esprit ni la lettre de cette norme.

Rappel de quelques règles en matière d’urbanisme.

Les règles d’urbanismes concernant  la circulation des piétons sur la voie publique et celles, plus contraignantes encore, qui s’appliquent aux personnes handicapées ou à visibilité réduite, sont établies par les décrets n° 99-756 et 99-757 et l’arrêté du 31 août 1999. Elles sont rappelées et précisées dans la circulaire 2000-51 du 23 juin 2000 qui se réfère, pour l’essentiel, à la norme AFNOR définie dans le fascicule P 98-350.

Pour ce qui concerne la largeur de la bande de circulation réservée aux piétons (et aux véhicules des handicapés) elle est définie dans le texte du 31 août 1999 comme étant « au minimum de 140 cm hors mobilier ou autre obstacle éventuel ». Cette largeur minimum acceptable s’entend « pour de courtes distances ». Dans le cas de notre avenue Joffre, la longueur cumulée des zones rétrécies  est de 142 m pour une longueur de voie de 346 m.

Rappelée par la circulaire  2000-51 de juin 2000, la norme P 98-350 est encore plus contraignante. Elle recommande de rendre possible le croisement de deux véhicules handicapés d’un empattement de 90 cm, soit une largeur de 180 cm.

En conclusion.

« La critique est facile, l’art est difficile » dit le dicton. Cela est vrai. Nous sommes parfaitement conscients de la complexité d’un tel dossier qui doit concilier des contraintes physiques de situation, les préoccupations des riverains et l’intérêt des utilisateurs de la voie et des trottoirs. C’est pourquoi nous ne mettons pas en cause la volonté de bien faire des intervenants.

Pour autant, en tant qu’utilisateurs et contributeurs financiers de cette réalisation, nous revendiquons un droit à la critique.

Pour les aménagements à venir, nous recommandons aux concepteurs de se méfier des modes et des effets « gadget » si souvent présents lors de la conception des architectures urbaines. La pseudo écologie des « plantes en pots », les micro perspectives monumentales, l’utilisation de matériaux « bruts » ou  « naturels », la surcharge dans la décoration : tout cela conduit à des réalisations confuses et peu pratiques. Privilégions la simplicité; c’est beau et c’est moins cher, surtout à entretenir !

Tournoi National de Tennis de Table

Samedi 24 octobre 2009

TennisDeTableSamedi 30 octobre et dimanche 1er novembre 2009, se déroulera le tournoi national de Tennis de Table au centre sportif Pierre Brossolette, 51 avenue Pierre Brossolette. Les matchs commenceront dès 9h.Venez nombreux !

Informations complémentaires sur le site de la VGA Tennis de Table.

 

Opération Chocolats de Noël.

Mardi 20 octobre 2009

ChocolatsBientôt Noël

L’opération chocolat est lancée.

La première initiative du comité pour financer des projets et animations afin de  faire vivre notre quartier.

Passez votre commande avant le 14 novembre 2009 (aucune commande ne sera prise après cette date). Vous serez livré entre le 25  novembre et le 17 décembre 2009.

Catalogue et bon de commande disponibles ici

La Saint Maurienne

Mardi 20 octobre 2009

Sous un beau soleil, ce dimanche 18 octobre se courait pour la première fois la Saint Maurienne, course de 7 km du stade de Corneilles au stade Chéron.
La course « Run and bike » StMaurienne (2) (Small) a attiré les petits comme les grands et

les plus jeunes (8-14 ans) ont pu faire une course-cross au stade Chéron .StMaurienne (1) (Small)

La foule était nombreuse malgré le temps frais. L’occasion de partager de bons moments entre sportifs et StMaurienne (Small)spectateurs.

Rendez-vous l’année prochaine sans aucun doute !

 

 

Bilan du ramassage des papiers.

Lundi 19 octobre 2009

La conférence Saint Vincent de Paul organisait, ce week-end, comme chaque année à cette époque, le grand ramassage des papiers.

Comme d’habitude, le temps était au beau fixe.

S7302311 (Small)

Le déchargement des voitures, comme le tri pour écarter cartons et enveloppes et le ravitaillement pendant de courtes pauses se sont passés dans unS7302308 (Small)e ambiance agréable comme à l’accoutumée.S7302307 (Small)

Pour autant,  le bilan est moins bon que les années précédentes. Peut être est-ce dû à la mise en place du tri sélectif ?

A cette occasion, nous rappelons que la Conférence de Saint Vincent de Paul continue, tout au long de l’année, le premier samedi de chaque mois de 9h à midi, au 68 avenue Joffre la récupération des journaux, papiers et revues.
Une bourse aux livres est également organisée en même temps et au même endroit.

Les requins préfèrent l’eau trouble.

Vendredi 16 octobre 2009

RequinDepuis la publication du projet de loi « relatif au Grand Paris » et son adoption en conseil des ministres, on en sait un peu plus sur la façon dont l’Etat, sous l’impulsion de l’actuel Président de la République, entend démanteler les barrières juridiques et réglementaires qu’il avait lui-même mises en place pour donner aux communes et aux collectivités territoriales la maîtrise de leur foncier.
Ce projet de loi, mais surtout l’étude d’impact qui l’accompagne détaille en effet, avec un certain cynisme, la procédure et les modalités du démantèlement de la législation en vigueur qui a le tort de contrarier les initiateurs de ce projet mirifique.
Un seul oubli, dans ce texte, c’est le positionnement et l’ampleur des « dégâts collatéraux »que ce passage en force va naturellement occasionner.
Chose bizarre, les députés vont être amenés à donner tous les pouvoirs à l’Etablissement Public du Grand Paris, pour réaliser un chantier dont ils ne connaîtront ni les détails de l’implantation ni la nature exacte des atteintes à la propriété et les nuisances occasionnées.
Une fois la loi votée, les prétendues consultations, la soit-disant concertation ne seront plus que des formalités. Le flou des textes est significatif. L’Elysée, sous couvert de l’Etablissement Public du Grand Paris, aura le dernier mot.

Ce que nous risquons.

Peu à peu des informations filtrent sur ce projet encore très secret. (Lire la suite…)

Le 18 octobre, Grand ramassage des papiers

Lundi 12 octobre 2009

Ce dimanche 18 octobre 2009, place des marronniers, des bennes seront installées par la Conférence Saint Vincent de Paul afin de récupérer les vieux journaux, papiers et livres destinés au recyclage.
Une équipe sera sur place pour réceptionner vos dépôts et les trier dès 9h du matin.
Si vous ne pouvez pas vous déplacer, vous pouvez les déposer devant votre porte, en tas ficelés. Un ramassage sera effectué.
Toutes les bonnes volontés sont les bienvenues, tant au niveau du tri qu’au niveau de la collecte.
Rappelons que les ressources issues de cette opération servent à venir en aide aux personnes dans le besoin.

Artistes « portes ouvertes », un vrai succès.

Jeudi 8 octobre 2009

Le week-end « portes ouvertes »  qui a permis aux artistes saint-mauriens et en particulier à ceux qui habitent notre quartier, de présenter leurs travaux, a été une réussite.

Jehan-François Paradivin

Selon les exposants que nous avons rencontrés ou interrogés, la fréquentation des ateliers et lieux d’exposition a été, selon les sites, de trente à cent visiteurs durant les 2 ou 3 jours prévus pour cet événement.

PierreLouisBadia

Dans leur majorité, les 12 artistes de notre quartier qui ont participé à l’opération « 104 artistes saint-mauriens vous ouvrent leur atelier » jugent cette initiative très positive et sont prêts à participer à de nouvelles manifestations. Beaucoup d’entre eux aimeraient aussi disposer, au sein même de leur quartier, d’un lieu d’exposition pour organiser des présentations de leurs œuvres sur des périodes un peu plus longues et dans un environnement et un cadre plus favorables que celui de leurs ateliers dont les dimensions sont le plus souvent, assez modestes.

Jehan-Francois Paradivin

Première réunion

Mercredi 7 octobre 2009

La première réunion du comité de quartier se déroulera le samedi 7 novembre 2009 à 15h dans la salle de la vie associative  située au niveau du solarium du centre Brossolette. Un fléchage vous indiquera l’endroit exact.

Nous espérons vous voir nombreux pour discuter des projets et échanger des idées sur notre quartier.

Septembre 2009

Il fait toujours beau…

Lundi 28 septembre 2009

Le jour de la « foire aux trouvailles » !

Cet adage s’est encore vérifié hier.

Quelle belle journée nous avons eu. On se serait presque cru en juin avec barbecue pour l’occasion  entre deux visites (en fait trois) sur la place.

Je sais d’expérience que faire le vide-grenier en tant qu’exposant c’est épuisant. Mais croyez-moi, en tant que visiteur, ça l’est également ;)

J’ai trouvé quelques objets intéressants, rencontré des connaissances, beaucoup discuté, beaucoup marché !

Il me faudra bien cette journée de lundi pour me remettre !

Les artistes de notre quartier exposent.

Mardi 22 septembre 2009

Béatrice Bissara

Douze artistes habitant le quartier du Parc de Saint-Maur ouvriront leur atelier durant le week-end des 3 et 4 octobre (et pour certains, le lundi 5) de 10 heures à 19 heures, pour recevoir des visiteurs.

En préalable à ces visites, vous pourrez découvrir une de leurs œuvres exposée à l’ARTOTHEQUE, au Carré Médicis, 5, rue Saint-Hilaire / 92 Avenue du Bac à La Varenne, du samedi 26 septembre au samedi 3 octobre (de 14 heures à 18 heures).

 

Attention aux ventes de masques-grippe A

Jeudi 17 septembre 2009

Des personnes se prétendant envoyées par la mairie, tentent de vendre des masques-grippe A au porte à porte.

Selon la mairie, une plainte contre X a été déposée.

Ne vous laissez pas abuser. Ces produits sont sans garantie d’efficacité.

Un blason pour notre comité

Mercredi 16 septembre 2009

Un de nos adhérents a réalisé, pour le Comité du Parc de Saint-Maur, ce blason que nous ferons figurer sur les documents issus de notre association.

Blason du Comité de Quartier du Parc

Selon la tradition, ce blason comporte quatre quartiers.

Sur le premier quartier figurent les armes des princes de Condé, trois fleurs de lys avec brisure. Elles rappellent l’histoire du  château de Condé sur le parc duquel notre quartier fut construit au XIX siècle.

Sur le second quartier, un arbre évoque le parc boisé qui est à l’origine du nom de notre quartier. Il fait aussi référence à la nature que nous espérons garder présente dans notre environnement.

Sur le troisième quartier, une ville est représentée. C’est la dimension urbaine de notre cité avec les avantages et les contraintes de la vie en commun.

Sur le dernier quartier on trouve trois anguilles, représentation traditionnelle de l’eau et surtout de la rivière en héraldique. C’est bien sûr la Marne qui est évoquée, rivière qui borde notre quartier et qui enserre Saint-Maur, en faisant une presqu’île et protégeant son identité et sa tranquillité.

Journée des associations.

Samedi 12 septembre 2009

De retour de la place des marronniers où se déroulait la journée des associations.

J’en ai profité pour faire connaitre le comité de quartier aux différentes associations présentes  même si le calendrier était trop court pour y avoir un stand.

Des contacts positifs et enthousiastes. C’est encourageant pour l’avenir du comité de quartier.

Travaux avenue Joffre.

Jeudi 10 septembre 2009

Les travaux de réfection de la chaussée et des trottoirs commenceront lundi 14 septembre 2009 et dureront jusqu’au vendredi 29 janvier 2010.

Ces travaux entraineront une fermeture de la portion partant du carrefour du 8 mai 1945 jusqu’à l’avenue des Erables.

Des déviations seront mises en place pour drainer la circulation des voitures.

Bureau de poste

Mardi 1 septembre 2009

Une nouvelle qui va bouleverser la vie du quartier pendant quelques mois : La poste principale, 46 avenue Foch, fermera ses portes pour travaux le 28 septembre 2009.

Les travaux dureront, en principe, 3 mois.

Pendant ce temps, les opérations seront transférées dans les bureaux de La Varenne et de celui proche de Marcelin Berthelot.

Il nous reste à être patient en attendant de retrouver notre bureau de poste remis à neuf.

Première prise de contact

Samedi 1 septembre 2009

Bonjour,

Notre premier Rendez-vous aura lieu le vendredi 4 septembre, place des marronniers, pendant le marché.

L’occasion de discuter, d’échanger des idées, des projets.

A bientôt

Aout 2009

Un Comité de Quartier pour quoi faire ?

Lundi 31 août 2009

Le Comité de quartier du PARC de SAINT-MAUR est né !

Nous avons le plaisir de vous annoncer la création du COMITE de QUARTIER du PARC de SAINT-MAUR (association loi 1901) dont les statuts ont été déposés en préfecture le 22 juillet 2009 et publiés aux annonces légales le 08 août 2009.

Un Comité de Quartier pour quoi faire ?

Notre quartier, c’est un peu notre village. Certains d’entre nous y sont nés, comme parfois leurs parents et même leurs grands parents. D’autres ont choisi de s’y installer pour profiter d’un cadre de vie privilégié. Nous sommes ici chez nous. Nous y avons nos habitudes, nos amis, nos souvenirs. Nous y préparons l’avenir de nos enfants.

Ce cadre de vie doit être défendu face aux évolutions néfastes que sont les nuisances écologiques, la progression de la délinquance et des incivilités, la rupture des liens sociaux, le repli sur soi-même mais aussi l’urbanisation anarchique et les pressions de tous genres générées par le nivellement « par le bas » du cadre de vie urbain en région parisienne.

Pour être efficaces, agissons ensemble !

Chacun d’entre nous peut et doit lutter pour préserver et améliorer son cadre de vie.

Isolés, nous sommes désarmés face aux administrations, aux pouvoirs économiques et politiques qui poursuivent leurs propres logiques et se conforment, le plus souvent, à des modes et à des discours démagogiques.

Agir ensemble pour notre quartier c’est aussi développer des relations amicales avec nos voisins, animer et faire vivre, tout au long de l’année, notre quartier. C’est engager des actions de solidarité vis-à-vis de personnes dont nous connaissons les soucis et les difficultés.

Nous devons recréer entre nous une véritable solidarité.

Notre quartier, c’est notre patrimoine. Défendons-le !

Notre demeure, notre voisinage, notre quartier, c’est un tout!

Si notre quartier se délite, si notre voisinage se dégrade, notre patrimoine se dévalorise. Le Parc de Saint-Maur reste un lieu de vie privilégié au cœur d’une banlieue parisienne qui se dégrade rapidement.

Restons vigilants pour protéger notre confort et notre patrimoine.

Anne ROMAIN, Présidente

Première prise de contact

Samedi 15 août 2009

Bonjour,

Notre premier Rendez-vous aura lieu le vendredi 4 septembre, place des marronniers, pendant le marché.

L’occasion de discuter, d’échanger des idées, des projets.

A bientôt

AnneR

Juillet 2009

Bienvenue

Dimanche 12 juillet 2009

Bonjour à tous,

Le pas est franchi.

Le comité de quartier du Parc de Saint Maur est créé.
Les vacances arrivent au même moment pour nous donner le temps de réfléchir à tout ce que nous allons pouvoir faire.

Le but premier de ce comité est de créer des liens entre les habitants du quartier.

Rendez-vous en septembre pour fixer le lieu d’une prochain rencontre.

Bonnes vacances !